0 commentaire
Depuis plusieurs années, nous collaborons avec l’Alliance Française des Designers. Ce syndicat professionnel a vocation à promouvoir le Design en France, quelque soit les secteurs d’activité. On trouvera donc parmi ses membres aussi bien des designers Web que des designers Produits.

Aux fils de nos échanges, il est apparu que beaucoup de ces secteurs d’activité faisaient de plus en plus face à un certain malaise : les services et les outils issus de la filière créative française souffrent d’un grave manque de crédibilité sur leur propre marché. Il semblerait, en effet, que seul ce qui vient d'ailleurs soit digne d'intérêt chez nous.

Et pourtant...

We're in France, We speak French

Chez Troll d'idées, nous n’avons effectivement pas attendu que les ministres posent en marinières pour faire des choix qui nous semblent plus que jamais d'une importance capitale.

Depuis 2006, nous développons et éditons des logiciels depuis Colmar (en France, pas celui des États-Unis). Depuis 2006, nous hébergeons Kiubi, vos sites, vos données, en France. Depuis 2006, 100% des capitaux investis dans Troll d'idées sont français. Il n'est pas question ici de patriotisme exacerbé, mais quand quelque chose est à portée de main, pourquoi aller le chercher ailleurs ?

L'or des fous

Si l’on se permet un exemple dans ce que nous connaissons de mieux pour illustrer nos propos, nous parlerons de WordPress. Las de ce dernier de nombreux utilisateurs cherchent d'autres solutions pour leurs sites/blogs.

Certains ont migré vers Tumblr, d’autres ont privilégié des plateformes comme Squarespace, l’essentiel se tournera vers toute une galaxie de CMS généralement présentés en outils quasi providentiels, comme Ghost (sur lequel nous partageons l'avis d'un des commentaires de ce billet : “L'avenir de Ghost se lira très certainement dans le passé de son illustre prédécesseur“).

Sérieusement ?

L'or des rois

Pourtant, en cherchant un peu, on trouve aussi une "petite" plateforme française qui s’appelle Overblog. Pour des besoins plus importants, il y a des outils comme Kiubi (au hasard). Et si vous souhaitez rester dans l’open-source, vous trouverez également votre bonheur.

Nul besoin qu'un logiciel ou qu'un service soit américain, danois, ou anglais pour qu'il soit digne d’intérêt ou, au moins, de votre curiosité.

Profiter du filon

Paradoxalement, les Frenchies sont plébiscités...à l'étranger. On ne peut que constater notre présence et notre engagement dans des communautés comme celles d'Envato ou Dribbble. Et pourtant, peu de services dédiés aux créatifs ont vu le jour chez nous.

Ce ne sont pourtant pas les exemples de réussites qui manquent en France, dans l’e-commerce tout particulièrement. Ces entreprises, à qui on a fait confiance, ont trouvé leur place sur notre marché et en sont même devenues des références.

Une pluie de grenouilles

On gagnerait probablement à remettre en question ce complexe d'infériorité que nous avons face à ce qui vient d’ailleurs et plus particulièrement des Etats-Unis.

Arrêtons d’espérer qu’un service débarque chez nous. Partons en quête des alternatives disponibles sur le marché Français. Si elles n’existent pas, créons-les. Et surtout, utilisons-les. Le "made in France" est déjà reconnu ailleurs comme un gage de créativité et de qualité. Il n'y a plus qu'à humblement l'accepter ici également.

Car pour le moment, ces logiciels que nous ne développons pas, ces services auxquels nous souscrivons par océans interposés, sont autant de richesses que les créatifs acceptent, à leurs dépends, de perdre.

Sacrebleu !“ Comme disent les américains...

(facultatif)

(facultatif)
(anti-spam)Combien font trois moins trois ? (chiffres)