5 commentaires
On s’est fait avoir comme des N00bs. Lundi dernier nous avons lancé le site de Troll d’idées. C’est d’ailleurs ici l’occasion pour nous de vous remercier pour cet accueil chaleureux :).

Tout se passe très bien jusqu’au lendemain matin. En épluchant nos statistiques de visites nous notons une différence sensible entre les statistiques fournies par Kiubi et Google analytics. Rien de grave, juste un rapport flottant autour de 60 pour 1.

 

Pas “Zéro sur Google Analytics et normal chez nous“. Non, on a quand même quelques visites sur Analytics, et un nombre de visites cohérent chez nous.

Kiubi utilise Awstats, un moteur de statistiques bien connu et nous éliminons d’entrée un dysfonctionnement de ce dernier. En effet, de par l’architecture de la plateforme il n’est pas possible qu’un seul site soit affecté par un comportement anormal d’Awstat. Or notre site est le seul touché. Le problème vient donc de Google Analytics, où de l’intégration que nous en avons faite (restons modestes :)).

Les limites des bonnes pratiques

En faisant du site de Troll d’idées un “one page site“ très graphique, nous avons fait un choix un peu en marge.
Ça n’est pas le premier one page que nous accueillons sur Kiubi, mais avec ses 4,1 Mo, c’est certainement une des plus lourdes pages de la plateforme.

Il est établi qu’une des bonnes pratiques lorsque l’on intègre le code classique de Google Analytics est de le placer juste avant la fin de la balise </body>. Ainsi, l’exécution du Javascript ne ralentit pas l’affichage de la page pour l’internaute.

Lorsque nous analysons une première fois la page d’accueil du site après la détection du problème, nous vérifions bien entendu que le tracker est présent et que son chargement est normal. Puisque tout semble correct, nous imaginons alors un lien entre le poids de la page et cette anomalie statistique.

“Avec 4,1 Mo pour charger entièrement la page et en fonction de la vitesse de sa connexion, un visiteur a tout à fait le temps de la quitter avant la fin du chargement et l’exécution du code de Google Analytics.“

Notre directeur technique dissimulant à peine ce qu’il pense du poids de la page ;)


D’autant plus que nous utilisons le tracking asynchrone. Il serait donc intéressant de suivre les recommandations de Google et de le placer comme il le demande très gentiment : avant la balise </head> de la page. Ainsi, dès le début du chargement la visite est enregistrée et comptabilisée.

Kiubi nous permet depuis la console d'administration de déplacer le code où il se doit. Le rush mêlé à l'excitation nous a fait commettre une erreur d'inattention. Soit, en 10 secondes le problème est réglé.

Soudain : Rien

Persuadés que notre enquête et nos conclusions nous ont mené à la solution, nous revenons le lendemain matin prêts à vérifier que le problème n’est plus là.

Désillusion TOTALE. Nous avons bien une augmentation des visites sur les deux outils d'analyse. Mais en substance, rien n’a changé.

Nous remarquons alors quelque chose d’étrange sur les statistiques que Google nous fournit et qui n'était pas visible la veille pour des raisons de volumétrie. Quelque chose qui glace le sang : Internet Explorer constitue 100% des visites.
Surprise et effroi !

Dure nouvelle. Mais une fois le choc et l’effroi passé, nous essayons de comprendre pourquoi les autres navigateurs semblent ne pas charger le  code de tracking.

On aspire alors le site et son code source brut de forge. Apparaît sous nos yeux ébahis notre code de tracker avec un tiret mal encodé.

Ainsi, notre numéro de compte UA-1852-3 était devenu UA–1852–3. Subtil, mais dévastateur !

De fait, lorsqu’un internaute chargeait la page, le tracker n’était pas reconnu par Google et donc aucune statistique n’était générée.

Ce qu’il s’est passé

Configuration Tracker Troll d'idées

Kiubi permet d’intégrer très simplement le code de tracking de Google depuis la console d’administration. Il suffit de communiquer le code de tracking et la plateforme l’intègre où il le faut sur l’ensemble du site.

Ce code doit être saisie dans un champ texte tout ce qu’il y a de plus classique. Mais pour une raison que nous ne pouvons pas expliquer pour le moment, l'encodage des tirets fût modifié entre la copie du code chez Google et son “collage“ dans le champs prévu sur Kiubi. Comme nous travaillons beaucoup avec Skype, nous soupçonnons ce dernier d’avoir quelque peu modifié le code de tracking en l’encodant différemment. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à reproduire cette erreur d’encodage pour le moment.

Et internet explorer ?

Deux possibilités. Soit l’équipe de développement d’IE a prévu le cas et remplace ce tiret long par un tiret court (un comportement qui nous semble un peu arbitraire quand même). Soit il s’agît... d’un bug. Qui nous a permis de mettre en avant le problème. Mais même avec ce problème d'encodage, le fait qu'IE interprète ce tiret long comme un tiret classique n'est pas quelque chose de normal.

Quoi qu’il en soit, depuis tout est à nouveau normal et les stats sont beaucoup plus sympas :).

RVLeLutin le 18 juil 2012 à 16h40
RVLeLutin

Moi je parie pour un bon vieux copier-coller depuis Word
(^_^)

Eric LIEGEOIS le 18 juil 2012 à 18h19
Eric LIEGEOIS

@RVLeLutin Ah le copier/coller depuis Word. Un jour on en sera nostalgique :). Ceci dit on voit suffisament le cas passer pour ne pas l'appliquer chez nous. Mais c'est effectivement la première réflexion qu'on s'est faite après avoir détecté le problème d'encodage.<br />

ffoodd le 18 juil 2012 à 18h23
ffoodd

En vérité je vous le dis, Internet Explorer sauvera le monde !!

Tagadaman le 30 juil 2012 à 13h46
Tagadaman

Hey les noobs, le code de Google Analytics est asynchrone donc on peut le mettre dans et ne pas ralentir d'un poil le chargement de la page, lalala.

Eric LIEGEOIS le 31 juil 2012 à 12h09
Eric LIEGEOIS

@Tagadaman C'est un peu ce qu'on dit dans le billet :). Sauf qu'à l'époque bien qu'utilisant le code asychrone, par habitude de l'ancien tracking on ne suivait pas les recommandations de Google pour son intégration. Et ça n'éliminait pas notre hypothèse (par la suite erronée) de la page trop lourde empêchant de charger le code de tracking situé en "fin body".<br />


(facultatif)

(facultatif)
(anti-spam)Combien font neuf moins sept ? (chiffres)