6 commentaires
Nous remarquons depuis quelques mois une recrudescence des craintes face à la propriété d'un site Internet sur les plateformes SaaS. Une crainte que l'on pourrait résumer de la manière suivante : « Si je prends une formule chez vous en mode locatif, je ne suis pas propriétaire de mon site », ou encore « Si je m’abonne chez vous, le jour où je veux partir vers une autre solution, je suis coincé, je perds tout mon site ». Une interrogation compréhensible, mais qui n'aborde pas les vraies questions.

Nous aimerions ici tordre le coup à l'assertion consistant à clamer qu’un site Internet en mode hébergé (ou Saas) n’appartient pas à son client. Il existe un amalgame tenace entre la possession de la technologie et la possession d'un site. 


Vos cheveux poussent, votre site Internet vit !


En effet, la notion de possession d’un site, ou « d’appartenance du site » est une notion incompatible avec la nature même d’un site Internet. Un site Internet est un service. Dès lors, comment parler « d’appartenance d’un service » ?

A titre de comparaison, quand vous allez chez le coiffeur, êtes-vous propriétaire de votre coupe de cheveux ? Une coupe de cheveux, de la même manière qu’un site Internet est un service et non un produit fini. En continuant l’analogie avec les salons de coiffure nous pouvons parler de « service vivant ». Un site Internet, comme une coupe de cheveux est une chose qui vit ! Vous connaissez déjà tous sans doute l’adage « Un site Internet terminé est un site mort ». Si vous considérez que votre site Internet est un produit fini, vous êtes définitivement dans l’erreur.


Mon site internet sur CD. Je possède le CD. Je possède le site internet.

En non-initiés ou novice du métier du Web que vous êtes peut-être, et ceci est tout à fait normal car vous avez votre métier et nous avons le notre, vous imaginez peut-être qu’un site Internet est un produit, presque palpable que l’on peut stocker ou figer sur un CD, DVD ou autre support. Il n’en est rien.

Si effectivement, certaines données d’un site peuvent être stockées sur support numérique, ceci ne représente rien et ne vaut pas grand chose. Bon nombre de prestataires, pour rassurer leurs clients quant à la propriété de leur site, livre ce dernier sur CD. Ainsi, le client final à bien l'impression d'être en « possession » de SON site. Puisqu'il peut le ranger dans une boite...

Serveur-baie-cd

Mais que va faire le client avec ce superbe CD plein de données incompréhensibles, vendu comme étant SON site ? L’installation d’un site n’est pas comparable à celle d’un logiciel. En réalité, rien ne garanti que les données présentes sur ce CD puissent être réutilisées par un autre prestataire. Pourquoi ? Il y a des tonnes de raisons parmi lesquelles :
  • Des données trop mal structurées pour être ré-exploitées.
  • Des données et des usages trop vieux pour qu’on puisse vous refaire un site aux normes actuelles.
  • Parce que votre nouveau prestataire n’a surement pas envie de se compliquer la tâche en reprenant les données (ainsi que les bugs et failles de sécurité qui vont avec) de votre ancien prestataire.

Le contenu : la véritable valeur de votre site

Attention, nous ne sommes pas en train de dire que migrer son site veut dire repartir de zéro. Absolument pas. Quand vous souhaitez migrer votre site, vous avez bien entendu la possibilité de récupérer tout ce qui fait son identité (éléments de la charte graphique) mais aussi toutes vos données clients et utilisateurs, les textes, le catalogue produits, les commandes, les documents, les vidéos, les abonnés newsletter etc. En clair, toutes les informations vitales à votre site. Toute solution Internet digne de ce nom doit donner la possibilité à ses clients d’exporter tous ces éléments.

Alors maintenant que faire de toutes ces données ? Et bien elles sont pour ainsi dire « inestimables » car ce sont elles qui constituent le cœur de votre site : VOTRE FOND DE COMMERCE.

Ce qu’il vous reste à faire à présent, c’est travailler avec un prestataire qui pourra intégrer ces données qui vous appartiennent – nous insistons, ces données VOUS appartiennent – vers la solution de votre choix.

La migration d’un site existant NECESSITE donc l’intervention d’un prestataire qualifié et compétent. Oubliez vite le fantasme de « copier/coller » d’un site issu d’une plateforme A pour en faire un site sur une plateforme B.

Clarifions donc les choses :
  • Les données à l’intérieur de votre site sont VOTRE PROPRIETE EXCLUSIVE.
  • Avoir en sa possession un site sur un CD n’a aucun sens. Celui-ci ne fonctionnera pas à nouveau sans l’intervention d’un nouveau prestataire.
  • Un site Internet n’est pas un produit qu’on peut prendre sous le bras pour s’en aller avec. Un site internet est un SERVICE.
Par conséquent, penser qu’avec une solution hébergée, « on n’est pas propriétaire de son site », n’a pas de sens. Vous ne serez pas plus propriétaire de votre site si celui-ci est fait via une solution qui vous donne l’illusion que LE site peut être « stocké » sur un support numérique.


Si les coiffeurs du Web existaient !

Pour terminer, revenons à notre comparaison entre coiffeurs et SaaS. Si les coiffeurs effectuaient leur travail sur le Web, eh bien il existerait certains coiffeurs qui, pour une petite somme mensuelle, vous garantiraient:
  • D’être coiffé tous les jours comme si vous sortiez du salon !
  • D’être coiffé avec les meilleurs outils et les plus récents.
  • De toujours avoir une coupe à la mode.
  • De pouvoir gérer votre coiffure vous-même sans faire appel à nouveau au coiffeur, pour un résultat professionnel.
  • De ne plus perdre vos cheveux (si si !).
  • De pouvoir récupérer les éléments qui caractérisent votre coupe de cheveux, pour aller vous faire coiffer ailleurs !
Pour les coiffeurs, ça n’existe pas encore et n’existera peut-être jamais. Mais pour avoir un site Internet, vous avez des solutions comme Kiubi qui vous garantissent :
  • L’accès à un outil nouvelle génération qui évolue sans cesse avec les nouvelles normes. Donc la certitude d’avoir toujours un site de dernière génération !
  • Un hébergement professionnel offrant sécurité et haute performance !
  • Une maintenance constante et gratuite de votre site internet : vous ne payez pas en plus pour les dernières mises à jour.
  • La liberté d’arrêter à tout moment votre abonnement et de pouvoir exporter tout le contenu de votre site !

Les questions à poser à votre prestataire web pour comparer les solutions e-commerce et CMS.

Si malgré ces éclaircissements, vous souhaitez toujours être propriétaire de la technologie de votre site, posez à votre prestataire les questions sur les points suivants :
  • Les mises à jour fonctionnelles : Combien coûte l'ajout d'une fonctionnalité ? Combien de temps cela prendra-il ? Le contrôle de la compatibilité avec celles déjà en place est-il assuré ?
  • Les mises à jour correctives et critiques : Il s'agit d'une maintenance INDISPENSABLE. Dans quelles conditions va-t-il corriger les dysfonctionnements ? Dans quels délais va-t-il assurer les mises à jour critiques ? Et pour quel coût ? Sur une plateforme comme Kiubi, une mise à jour est déployée sur TOUS les sites au même moment, sans sur-coût.
  • L'infogérance : Votre site est sur un serveur. Qui en assure la gestion, les mises à jour hardware et logicielles ? A quelle fréquence ? Pour quel coût ? Sachez que l'infogérance d'un serveur à 2 € par mois se limite de la part de l'hébergeur à vérifier que le serveur est bien allumé. Kiubi a migré TOUS les sites de la plateforme de PHP4 à PHP5 en quelques heures. L'infogérance est un point clé, puisqu'il en va de la disponibilité de votre site.

C’est avec les réponses à ces questions que l’on peut comparer et comprendre l’intérêt d’une plateforme comme Kiubi par rapport au déploiement et à la mise en œuvre d’un site basé sur un logiciel « qui s'installe » donnant ainsi l’illusion de « propriété ».
pierre le 08 juil 2010 à 19h47
pierre

Votre démonstration est bonne mais je peux comprendre les prospects.

Moi-même on me tend des cahiers des charges avec la clause : "...le site terminé devra nous être livré sur un support de stockage, ainsi que la BDD ... ". C'est du domaine de l'affectif. C'est à "moi". La problématique des offres SaaS (pour/contre) est ailleurs.

Eric Liégeois le 09 juil 2010 à 11h36
Eric Liégeois

@pierre Merci pour ton retour. Ce que nous regrettons ici, ce n'est pas le fait que les sources du site soit fournies sur CD (ce qui est normal), c'est simplement que du côté de certains prospects, il s'agisse quasiment d'une finalité. "Posséder" matérielement ce service rassure. Même si fondamentalement ça ne change pas grand chose car la version "online", elle, évolue.

Charles le 15 fév 2012 à 22h09
Charles

Très bon article.
Cela fait certes bientôt 2 ans, mais c'est d'autant plus d'actualité avec la montée du Cloud.

PS: on dit "tordre le cou"

Mélodie GUYOTON le 19 mars 2012 à 15h12
Mélodie GUYOTON

D'un point de vue juridique et même sur certains aspects techniques votre démonstration est parfaitement fausse, j'invite vos lecteurs intéressés par cette question à la plus grande prudence.

baoutch le 30 avr 2012 à 22h33
baoutch

Effectivement démonstration capillaire plus que bancale. Faire croire que parce qu'un site "vit" il ne peut plus appartenir à celui qui paye pour qu'on réalise les dites modifications me semble fallacieux.

La vraie question que les clients devraient poser avant de signer pour n'importe quelle offre SAAS est "que se passe-t-il si dans 6 mois (1 an, 2 ans...) je veux changer de prestataire et me faire héberger ailleurs?". Et demander une preuve en cas d'accord.

J'ai trop souvent des clients mécontents de leur prestataire et qui s'aperçoivent lorsque ils veulent en changer qu'ils sont hébergés en mode SAAS et qu'ils ne pourront pas récupérer leur site... Et là, C'EST LE DRAME..

Eric Liégeois le 03 mai 2012 à 18h06
Eric Liégeois

@baoutch Vous pouvez récupérer l'entièreté de votre site. Exporter vos clients, les commandes, les produits du catalogue, et sur commande nous pouvons exporter et vous fournir les contenus qui ne bénificient pas d'un export automatisé. Tous les fichiers qui sont sur votre site (template, images, vidéo, pdf...) sont accessibles soit par le biais de l'accès FTP (pour le template) soit par un téléchargement global de ces fichiers prévu à cet effet dans la médiathèque.<br />
<br />
Classiquement, et comme pour tous les sites développés sur un CMS, le template nécessitera une adaptation pour fonctionner sur un autre CMS.<br />
<br />
<br />


(facultatif)

(facultatif)
(anti-spam)Quelle lettre est présente deux fois dans "momie" ?